Peugeot 905 par LMM

Toutes les autres marques d'autos... et il y en a !!!
Avatar de l’utilisateur
Fastlane
Ninja atomisateur
Messages : 921
Enregistré le : lun. 23 févr. 2009 09:55
Piste ? : Carrera
Localisation : Chablais Lémanique

Peugeot 905 par LMM

Messagepar Fastlane » mar. 24 févr. 2009 21:50

Test Peugeot 905 EV1 Bis Winner Le Mans 1992, par Le Mans Miniature



Image

Le Mans Miniature vient de ré-éditer cette voiture très recherchée, tant pour son côté mythique que pour ses lignes extraordinaire. La 905 avait révolutionné à son époque le monde de l’endurance. En tout cas c’est elle qui m’avait-éveillé au monde de la compétition automobile, qu’avant son arrivé je ne regardais que de loin, car il ne faisait pas du tout partie de notre culture familiale.

L’ayant reçu en cadeau d’un groupe de sloteurs bienveillants, je me devais donc de faire un essai pour Slot Racing Planet, avec en exclusivité les premières photos amateures non retouchées.

A l’ouverture de la boite de présentation en carton siglée LM, un seul mot vient à l’esprit : Exceptionnel ! Le voile de peinture et le vernis sont d’un réalisme saisissant, avec juste la brillance nécessaire tout en révélant le moindre relief, les lignes de la voitures et l’échelle sont parfaitement respectées, la tampographie complète, nette et parfaitement positionnée, et, comble du raffinement, les antennes sont aussi fines que des cheveux et les étriers de freins restent immobiles quand les roues avant tournent.

Image

Les supports de l’aileron peuvent sembler très fragiles, en fait il n’en est rien, ils sont façonnés en acier et sont beaucoup plus résistants qu’ils en ont l’air. LM fournit de plus deux jeux de pneus pour remplacer les pneus de présentations façon maquette beaucoup trop durs, ainsi qu’une notice qui recommande le démontage de l’aileron avant de faire rouler le véhicule.


Image

Nous avons donc ici un modèle d’exposition très luxueux, donc la finition dépasse nombre maquettes statiques que j’ai eu l’occasion de voir.

Le châssis est en résine peint. LMM est allé jusqu’à reproduire certains reliefs, comme des inserts métal pour simuler les triangles de suspensions avant ou l’ébauche des entrées d’extracteur. Le train arrière est composé d’un bloc moteur/transmission/axe indépendant en plastique noir, en configuration side-winder, fixé au châssis par six vis. Malheureusement, les deux vis arrières servent aussi à fixe l’aileron, si bien qu’il est impossible de les desserrer pour obtenir un effet de tilting du berceau moteur.


Image

Premier tours de roues


Image

Ces observations préliminaires effectuées, je me dépêche de poser la voiture sur la piste, sans oublier bien sûr de lui monter les pneus de roulage. Et là, très bonne surprise, la voiture roule bien, sans frottement ni bruit intempestifs. La réputation des LMM d’être incapables de rouler en sortie de boite est donc largement démentie avec ce modèle. Le fabriquant veut visiblement éviter à ses riches clients d’abîmer leur voiture au premier virage, aussi la 905 est-elle équipée de cinq puissants aimants, quatre empilés au centre de la voiture à l’avant du berceau moteur, et un sous l’axe arrière. Ainsi configurée, le prototype colle littéralement à la piste, et bien que lassant, ce mode d’évolution est saisissant de réalisme.

Le temps au tour sur ma Carrera Exclusiv typée GT de 17m50 est de 7 sec.


Image

A ce stade, je décide de retirer les aimants, et je démonte donc les dix vis qui retiennent la carrosserie au châssis. Seule la partie arrière de celui-ci se démonte, l’axe avant, quant à lui, est solidaire à la carrosserie. Le moteur est positionné en side-winder, les couronnes, pignons et paliers sont en plastique dur. Deux fils relient le moteur à un guide à fixation par vis. La conception est donc fort classique, sans prétention aucune à la performance.

Ce faisant, on découvre aussi un intérieur fort détaillé, avec des effets de peinture brossés façon figurine du plus bel effet. Un pilote, une nouveauté chez LMM, est présent et parfaitement peint. La planche de bord est finement reproduite. Le fabriquant a même poussé le vice jusqu’à la reproduction des autocollants sous l’arceau de sécurité, visibles seulement de l’intérieur de la carrosserie démontée.


Image


Image

Sans aimant, la voiture est très saine. Aucun lestage ne fut nécessaire. La 905 enchaîne les courbes avec brio. Le décrochage, quand il survient, est progressif et sans surprise. Les pneus fournis sont étonnements accrocheurs sur ma piste très glissante. On peut juste lui reprocher un léger tressautement du train avant, qui sans la pression des aimants ne touche que de temps en temps la piste, et un moteur un peut juste vis-à-vis du poids conséquent de la machine (101 gr). Je boucle plusieurs tours prudents en 7,2 Sec, la voiture en redemande, elle pourrait aller plus vite, mais je tiens beaucoup à ce modèle, aussi ne l’ai-je pas poussé à la limite


Image

En conclusion, je dirais que la délocalisation de la production de LMM en Asie n’a été en rien nuisible à la qualité de leurs voitures, au contraire. La 905 est un modèle saisissant de beauté et de réalisme, tout en ayant un comportement tout à fait convenable, contrairement à la réputation des autres modèles de cette marque. Je suis très heureux de posséder cette voiture, et je remercie encore les membres de ce forum qui sont venus à mon Slot tour de m’avoir fait ce superbe cadeau.


Image

Pat
Le plastique, c'est chic, le métal, c'est de la balle, la résine, c'est pas pour les p...
Image

Retourner vers « Autres »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité